Point Rouge Gallery
 

21 rue Carnot - Saint-Rémy-de-Provence
Tel : 33 (0) 490 211 961

  • Facebook Clean

Arthur JOAS

Arthur Joas est un peintre sculpteur au parcours atypique. Du monde de l’acier au monde du sport de haut niveau, c’est par la peinture et ensuite par la sculpture que commence son travail de création.

Son intérêt pour la complexité du corps humain va être la source de son expression artistique. Expression guidée par les maîtres comme Michel -Ange, Albert Féraud,  Julio Gonzalez.

 

Après diverses recherches sur d’autres matériaux comme le bois et la pierre, Arthur Joas redécouvre le travail du métal. Fer, acier, inox deviennent ses éléments de prédilection. On y retrouve les quatre éléments, partie intégrante de ses œuvres.

De l’assemblage de métaux créant des pièces abstraites, il se tourne vers la représentation de figures féminines, premières petites œuvres massives, déesses mères ou vénus, nées du métal en fusion et faites de petites gouttelettes déposées avec délicatesse se fondant ensuite dans la matière.

Son travail se poursuit par la réalisation de sculptures monumentales, déesses  en acier, assemblées et soudées dont la ligne sensible se heurte à la froideur du métal. Véritables performances d’exécution, de maîtrise technique.

 

Recherche de classicisme et retour aux sources vont être les fondements de cette évolution nous entrainant dans un monde imaginaire emprunt de références antiques dans un présent contemporain.

Des  « petites statues-sculptures » de tailles diverses  alliant légèreté et précision vont apparaître dans son travail nous faisant découvrir le jeu du vide et du plein dans un rythme intuitif  et ordonné.

C’est ainsi que naissent les hommes -anges, les anges-lumière.

« J’ai vu un ange dans le marbre et j’ai seulement ciselé jusqu’à l’en libérer » dira Michel-Ange

Les lignes naturelles se jouent de la lumière et laissent deviner le jeu de l’ombre sur chaque lamelle, chaque courbe en métal sculptée.

Joas  transforme ce métal figé et froid, l’apprivoise, lui donne forme, rentre à l’intérieur, en ressort. Le dialogue s’instaure. Silencieux.

A coup de disqueuse, de meule et de feu de chalumeau, il façonne, découpe, plie, lisse. La finition est importante dans son travail. Elle se manifeste par la précision de la soudure.

 

Au delà de la justesse d’exécution et de l’aspect du métal, l’artiste nous ouvre la porte de son univers .

Les homme-anges s’élèvent pour des contrées célestes…

Transformation alchimique, intrusion intime et discrète à l’intérieur de l’œuvre. Respiration à peine audible. L’énergie  circule dans les couloirs des parties vides et des parties pleines. On y perçoit des envolées de plis, des torsions. Dans ces enchevêtrements de lignes de métal, des silences se forment, le souffle apparaît,  la vie s’empare du métal.

Les variations colorées maîtrisées par l’artiste sont composées de rouille, de noir et de brillance. Elles constituent sa palette essentielle. La couleur or fait quelquefois une apparition en apportant son éclat par de délicates et subtiles traînées.

Lyrique, sa sculpture est dynamisée par différents rythmes créant ainsi une harmonie et une musicalité remplie de plénitude et d’élan.

C’est ainsi qu’Arthur Joas nous invite à pénétrer dans ce monde merveilleux de l’imaginaire où nous retrouvons nos propres références remplies d’histoires, d’émotions et de sentiments.

Beatriz Moya