Point Rouge Gallery
 

21 rue Carnot - Saint-Rémy-de-Provence
Tel : 33 (0) 490 211 961

  • Facebook Clean

Etienne Yver

Une peinture au singulier pluriel
 

Tout chez Etienne Yver est un savant mèlange d'humilité et d'arrogance, de respect et de désinvolture, de profondeur et de légèreté! Mais tout est également intimité d'ouverte sur l'autre: celle, fragile, de l'homme lui-même en tant que peintre, d'affrontements en défaites, de découvertes en errances ; et celle, plus mystérieuse, de l'oeuvre en train de se faire dont rien du travail ne sera caché, pas plus les jaillissements que les recouvrements, les fulgurances que les repentirs. Tout est ainsi mis en mouvement : ce qui surgit comme ce qui s'évanouit, ce qui apparait comme ce qui s'efface.
 
Mais si toute peinture est singulière, alors de celle d'Etienne Yver qu'en dire et qu'en faire ? Simplement la prendre pour ce qu'elle est, la regarder pour ce qu'elle nous dit, la considérer pour ce qu'elle nous annonce.
Et surtout y plonger avec jubilation et délices pour mieux y retrouver un certain plaisir naturel et spontané. Ne dit-il pas lui-même : Je crois légitime de tenter le parallèle entre l'adulte qui ne doit, ni ne peut oublier, sa part d'enfance, et l'humain qui ne doit ni ne peut se séparer de ce qu'il est aussi : un animal.  Aussi ne devrait-on regarder sa peinture et la peinture que sous ces angles : celui de la part d'enfance comme celui de la part d'animalité.
 
De la première, gardons l'oeil grand ouvert, tout comme la fraîcheur et l'innocence vis-vis des savoirs établis et des valeurs consacrées.
De la seconde, l'esprit absolument libre, tout comme un rapport premier  líe l'espace comme  la matière, considérés moins ici comme un territoire de réflexions que comme un territoire d'expressions brutales, immédiates, tangibles et jouissives. Mais s'il y a de la fraîcheur dans son regard sur les choses, jamais n'est-il innocent de l'implication de son rapport à la peinture. La liberté est à ce prix !
 
Aussi, rien ne sera jamais dissimulé de ce rapport qu'il entretient vers et envers la peinture ; parfois contre, parfois pour, mais dans tous les cas par, avec et pour la peinture !
Mais rien ne sera non plus oublié de ce que cette peinture est au sens propre comme au figuré ; autrement dit, sans courtoisie, en propre comme en sale : une matière informe qui, jetée en vrac sur la toile, va soudain générer un tableau, éblouissant et terrible, et l'oeuvre, sinon l'art, avec lui.
 
Tel est donc cet engagement profond d'Etienne Yver vis-vis de la peinture, et telle est une véritable attitude d'artiste.

Par Charles-Arthur Boyer,
collaborateur  Art Press